Pour une connexion sécurisée, cliquez ici. Si vous vous demandez toujours pourquoi le protocole HTTPS est si important, cliquez ici.

RÉGIONS:

Cinq journalistes australiens expulsés

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières proteste contre le traitement infligé par les autorités indonésiennes à cinq journalistes australiens, dont Naomi Robson, présentatrice de Channel Seven. Après avoir été interpellés et interrogés, ils sont en voie d'être expulsés pour avoir tenté de réaliser un reportage dans cette région fermée à la presse.

"La façon dont les autorités de Jakarta interdisent à la presse de travailler librement en Papouasie est absolument scandaleuse. Chaque Etat a le droit de défendre sa souveraineté, mais fermer un territoire de la sorte est contraire aux engagements internationaux de l'Indonésie et à la Constitution du pays qui garantit la liberté de la presse et la liberté de mouvement, a affirmé Reporters sans frontières. Nous demandons la levée des restrictions imposées aux journalistes qui souhaitent travailler en Papouasie."

Le 13 septembre 2006, cinq membres d'une équipe de reportage de Channel Seven - Naomi Robson, Rohan Travis, Peter Andrew, Paul Richard et David John - ont été interpellés par la police. Ils ont été interrogés puis placés sous surveillance à Jayapura. Entrés dans la province avec un visa touristique, le gouvernement de Jakarta les menace également d'une amende et d'être interdits de séjour en Indonésie.

Présentatrice du programme "Today Tonight", Naomi Robson et son équipe auraient demandé un visa pour réaliser un reportage sur les dernières tribus anthropophages en Papouasie.

Le 14 septembre, des agents de l'immigration ont contraint les journalistes à embarquer dans un vol à destination de Jakarta. Ils devraient ensuite être expulsés du pays. Cité par l'agence AP, le chef de la police en Papouasie, le major-général Tommy Jacobus, a déclaré: "Ils ont reconnu être des journalistes qui tentaient de rapporter sur la situation ici. C'est mieux que nous les expulsions."

La presse étrangère est interdite d'accès à la Papouasie depuis 2003. "Nous pensons que l'unité et la cohésion indonésiennes seraient menacées par une intrusion et un intérêt étranger", avait déclaré le ministre indonésien de la Défense, Juwono Sudarsono, en février 2006.

Immense territoire occupé par l'Indonésie depuis 1969, la partie occidentale de l'île papoue est régulièrement agitée par des manifestations séparatistes.

Dernier Tweet :

IPI members call for review of #SouthAfrica bill, adopt other resolutions http://t.co/Y48k2foglg | @globalfreemedia #Ethiopia #Egypt #Iran