RÉGIONS:

UN CAMÉRAMAN EST TROUVÉ MORT; LES PROTESTATIONS SONT RÉPRIMÉES

Les journalistes locaux et les membres de sa famille croient que le caméraman trouvé mort le 5 avril a été assassiné, rapportent le Centre pour le journalisme en situations extrêmes (CJES) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), qui exigent une enquête pleine et entière.

Vyacheslav Ifanov, caméraman à la station de télévision « Novoye Televideniye Aleiska » (NTA), a été trouvé mort dans sa voiture à Aleisk, petite ville de Sibérie de 30 000 habitants.

Les procureurs ont classé le décès d'Ifanov comme un suicide par empoisonnement au gaz - un voisin aurait trouvé Ifanov dans son garage tandis que le moteur de la voiture était en marche et que les portes étaient verrouillées de l'intérieur - mais ses proches et ses collègues soupçonnent quelque chose de louche. D'après le CPJ, la famille du journaliste a déclaré que le corps d'Ifanov présentait des contusions à la lèvre inférieure et au poignet, ainsi que de profondes lacérations sur le côté gauche de la tête.

La nuit précédant sa mort, Ifanov avait présenté dans un reportage à la télévision qui décrivait une agression précédente contre lui et la réticence de la police locale à enquêter, dit le CPJ. Dans le reportage, Ifanov disait espérer identifier ses assaillants avec l'aide de la police. Il faisait allusion à un incident survenu le 21 janvier, au cours duquel il avait été attaqué et avait subi une commotion cérébrale parce qu'il filmait ce qu'il avait cru être un rassemblement suspect d'hommes en tenue de camouflage.

Selon des dépêches de la presse locale, Ifanov avait reçu des menaces avant sa mort et s'était fait dire de retirer sa plainte contre l'agression de janvier. « D'après les circonstances entourant sa mort, les blessures constatées sur son corps et les menaces qu'ils avait probablement reçues avant son prétendu suicide, nous appelons les autorités russes à envisager chaque piste, y compris la possibilité qu'Ifanov a pu être assassiné », dit le CPJ.

Par ailleurs, l'escouade anti-émeute de la police russe a réprimé violemment des manifestations d'opposition à Moscou et à St-Pétersbourg, pendant le plus important week end de protestation contre le régime du président Vladimir Poutine, disent Human Rights Watch et des rapports de presse.

Selon des sources officielles, les autorités ont déployé 9 000 policiers de l'escouade anti-émeute et des forces spéciales pour maîtriser une marche de 2 000 personnes à Moscou et plusieurs autres rassemblements politiques de moindre importance. La police a détenu plus de 250 personnes et en a tabassé plusieurs autres, dont des journalistes qui couvraient la manifestation. À St-Pétersbourg le lendemain, la police, qui avait revêtu le casque protecteur, a tabassé et arrêté certains des 500 manifestants.

Ces Marches des Dissidents sont les troisième et quatrième événements survenus ces derniers mois à être réprimés ou dispersés violemment par la police pendant une année d'élections clés. Les participants aux Marches des Dissidents comprennent la coalition « L'Autre Russie », des opposants au Kremlin qui proviennent de tout le spectre politique. Ces opposants affirment que Poutine piétine les libertés démocratiques et exigent des élections libres et équitables en 2008, ainsi qu'un scrutin parlementaire libre en décembre.

« Cette violence policière ne constitue que le dernier exemple en date de l'hostilité croissante du gouvernement à l'égard de la dissidence non violente en Russie », dit Holly Cartner, de Human Rights Watch. « Il faut la voir dans le contexte du harcèlement accru de l'opposition politique, des défenseurs des droits de la personne et des médias indépendants en Russie. »

Consulter les sites suivants :
- Alerte sur Ifanov : http://www.ifex.org/20en/content/view/full/82358/
- CPJ, sur Ifanov : http://www.cpj.org/news/2007/europe/russia13apr07na.html
- Human Rights Watch, sur les Marches des Dissidents : http://tinyurl.com/2jerc2
- BBC : http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/6560523.stm
(17 avril 2007)

Dernier Tweet :

Diarios en #Colombia envian papel periódico a diarios venezolanos http://t.co/ysFKN9FXkk | @IPYSvenezuela #Venezuela