RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

L'ÉDITEUR ET RÉDACTEUR EN CHEF D'UN HEBDOMADAIRE EST ASSASSINÉ

L'Association pour la défense du journalisme indépendant en Argentine (Periodistas) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapportent l'assassinat, le 13 mai à Trelew, en Argentine, de Ricardo Gangeme, éditeur et rédacteur en chef de l'hebdomadaire "El Informador Chubutense". Gangeme a été abattu à bout portant au moment où il arrivait près de l'immeuble où il habitait. D'après Periodistas et le CPJ, on a trouvé sur lui une importante somme d'argent, ce qui élimine le vol comme mobile du meurtre. Periodistas rapporte que le mobile reste inconnu, mais que des journalistes des environs ont affirmé qu'un puissant homme d'affaires de Patagonie, Héctor Fernández, avait essayé le dimanche précédent de frapper Gangeme avec son camion et lui avait lancé : "ce que tu dis va te coûter la vie". Gangeme avait rapporté ces menaces à la police et l'affaire était devant le tribunal pénal. "Dans les quatre derniers numéros de son hebdomadaire, signale Periodistas, Gangeme avait publié des articles sur des irrégularités commises dans des achats réalisés par la compagnie d'électricité de Trelew pour le compte de la société "Corralon Fernández", qui appartient à l'homme d'affaires." Il y a environ deux ans, des procédures judiciaires avaient été entamées pour examiner ces irrégularités, et Gangeme avait puisé la matière de ses articles dans les dossiers de cette affaire.

Le CPJ fait remarquer que la fondation de l'hebdomadaire "El Informador Chubutense" par Gangeme remonte à l'an dernier. La publication "était connue pour dénoncer la corruption et révéler des détails personnels sur la vie des personnes en place dans le milieu politique local et le monde des affaires [...] selon la presse locale, les reportages polémiques de Gangeme lui ont créé de nombreux ennemis." La police a relâché deux suspects qui avaient été détenus brièvement.


Dernier Tweet :

#Colombia: la @FLIP_org suspende colaboración con la Policía por agresiones del ESMAD a periodistas… https://t.co/0OgPzfpLOj