RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

UN PROJET DE LOI SUR LES MÉDIAS RESTREINT LA PRATIQUE DU JOURNALISME

Les organes de presse et les syndicats indiquent qu’un projet de loi, que la chambre d’assemblée de l’Argentine a approuvé le 1er septembre dernier, servira à réglementer et à restreindre les activités des journalistes dans tout le pays. Periodistas rapporte que selon ces groupes, le projet de loi “contrevient à la liberté d’expression” en retirant aux journalistes certaines responsabilités et en les assignant uniquement aux annonceurs de la radio et de la télévision. La loi prévoit que seuls les annonceurs “peuvent diriger ou animer une émission [et] diffuser des bulletins de nouvelles et des émissions d’information, de même que des faits divers”. Periodistas rapporte que “la Fédération argentine des travailleurs de la presse (FATPREN) et le Syndicat des travailleurs de la presse de Buenos Aires (UTPBA) ont prévenu que, si elle est ratifiée, la loi empêchera les journalistes d’exécuter certaines de leurs activités habituelles, comme la diffusion des actualités”.

Periodistas rapporte que le Comité commercial des médias indépendants (CEMC) et l’Association internationale de radiodiffusion (AIR) comptent parmi les organismes qui ont réagi de manière négative au projet de loi. Le CEMC fait valoir qu’il [le projet de loi] “constitue une attaque contre les droits fondamentaux de la personne et contrevient aux principes constitutionnels de liberté de la presse et d’aptitude à trouver du travail et à travailler librement”. L’AIR soutient que le projet de loi “institue un système d’inscription obligatoire qui est discriminatoire et incompatible avec l’article 13 de la Convention américaine relative aux droits de l’homme”. Le projet de loi est à l’étude au Sénat. Pour plus de renseignements, communiquer avec Periodistas à : [email protected].


Dernier Tweet :

Verbal and physical tussle between journalist and Minister highlights Zimbabwe's culture of impunity, the abuse of… https://t.co/gS0RfpWS1Z