RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

LE GOUVERNEMENT ACCEPTE D?ABROGER LA LOI PÉNALE SUR LA DIFFAMATION

Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) rapporte que le gouvernement argentin s’est dit d’accord avec la recommandation de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (IACHR) d’abroger sa loi pénale sur la diffamation. Cette décision fera de l’Argentine le premier pays d’Amérique latine où on ne pourra plus poursuivre ni emprisonner les journalistes parce qu’ils critiquent des personnalités gouvernementales, dit le CPJ. “[Cette mesure] réaffirme la liberté de presse dont se prévalent depuis vingt ans les journalistes argentins pour enquêter sur le gouvernement et dénoncer la corruption”, déclare le journaliste argentin et vice-président de PERIODISTAS, Horacio Verbitsky. Celui-ci, qui a souvent été la cible du gouvernement de l’ex-président Carlos Menem à cause de ses reportages d’enquête, avait plaidé l’abrogation de la loi devant l’IACHR, le 1er octobre dernier à Washington.

Dans le cadre de cette entente, le gouvernement argentin accepte d’abroger la loi et de la remplacer par une autre pour en annuler le contenu. Selon le CPJ, le nouveau projet de loi dispose que “dans les cas de diffamation de nature civile, les demandeurs seront tenus de démontrer non seulement que l’information publiée était fausse au moment de sa publication, mais aussi que les journalistes savaient ou auraient dû savoir qu’elle était fausse”.


Dernier Tweet :

Lesotho Constitutional Court deems criminalising defamation has chilling effect on journalistic freedom of expressi… https://t.co/pnLT3nW28f