RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La station Radio Continental exclue des ondes FM: "une décision absurde et injuste", selon RSF

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières dénonce l'absurdité et l'injustice de la mesure d'exclusion des ondes FM affectant la station Radio Continental. La décision du Comité fédéral de radiodiffusion (COMFER) fait à présent l'objet d'un recours de la part du média, qui y voit une sanction d'ordre politique.

"Nombreuses sont les stations de radio à diffuser en grandes ondes (AM) et en modulation de fréquence (FM) et toutes ne présenteraient pas, à l'inverse de Radio Continental, les garanties légales pour émettre sur les deux fréquences à la fois. A quoi rime de priver Radio Continental, et elle seulement, de son signal FM tout en lui conservant sa fréquence AM ? Absurde et discriminatoire, la décision du COMFER s'appuie sur un article, pourtant amendé depuis, de la loi de radiodiffusion adoptée sous la dictature militaire et promise à l'abrogation par l'actuel gouvernement (voir le communiqué du 2 juillet 2008). Juridiquement bancale, cette mesure constitue une erreur politique, a fortiori en supposant que Radio Continental ait payé pour ses choix éditoriaux. Nous espérons une issue favorable au recours de la station", a déclaré Reporters sans frontières.

Le 12 août 2008, le COMFER a officiellement notifié à Radio Continental le retrait de ses programmes de la fréquence FM 104.3. La station, propriété du groupe de presse espagnol Prisa, émet à Buenos Aires et dispose également de la fréquence AM 590. L'instance régulatrice de radiodiffusion a justifié cette mesure en invoquant l'article 68 de la loi 22.285 du 15 septembre 1980, qui interdit "la constitution de réseaux privés permanents". Cette interdiction était censée répondre, dans l'esprit des militaires au pouvoir à l'époque, à l'impératif de "sécurité nationale".

Les sociétés Nostalgie Amsud SA, titulaire de la fréquence FM 104.3 et LS4 Radio Continental ont présenté un recours le 20 août. Dans un communiqué, Radio Continental a rappelé que l'article 68 de la loi avait été rendu caduque par un décret de 1999, légalisant les "réseaux privés permanents" interdits sous la dictature. Le média a fait également valoir que cette modification avait été ratifiée par le Congrès fédéral en 2003.

Revendiquant 100 000 auditeurs réguliers sur les ondes FM, Radio Continental a récemment fait parler d'elles en soutenant le mouvement des agriculteurs dans le récent conflit qui opposait ces derniers au gouvernement sur la question des taxes à l'exportation. L'hypothèse d'une "vengeance politique" contre la station alimente la controverse née de la décision du COMFER.

Pour des informations complémentaires sur la loi de radiodiffusion adoptée pendant la dictature militaire, cliquer ici: http://www.ifex.org/fr/content/view/full/95035

Dernier Tweet :

Votre #DroitDeSavoir est votre droit à l’information, à une presse libre et internet. Rejoignez l’UNESCO le 27 sept… https://t.co/OO7SaH1SjO