RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Avec encore trois morts, l'Amérique latine est la région la plus dangereuse pour les journalistes, disent les membres de l'IFEX

Trois journalistes ont été tués en l'espace d'une semaine au Brésil, au Honduras et au Pérou, ce qui consolide le statut de l'Amérique latine comme la région la plus dangereuse du monde pour les journalistes jusqu'à maintenant en 2011, selon ce que rapportent les membres de l'IFEX.

Le 8 septembre, Pedro Alonso Flores Silva, directeur de l'émission de nouvelles « Visión Agraria » de Casma, au Pérou, a succombé deux jours après être tombé dans un guet-apens près de chez lui. Un assaillant portant une cagoule est sorti de la banquette arrière d'un taxi et a fait feu au moins une fois sur lui, l'atteignant à l'abdomen, selon ce que rapportent l'Instituto de Prensa y Sociedad (IPYS), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF).

D'après la femme de Flores, Mercedes Cueva Abanto, le journaliste avait fait l'objet de menaces fréquentes au cours des trois derniers mois parce qu'il établissait un lien entre le maire de l'endroit, Marco Rivera Huerta, à des allégations de corruption. Le maire, qui avait intenté une poursuite en diffamation contre Flores, a nié toute implication dans le meurtre de Flores.

Il s'agit du deuxième meurtre d'un journaliste au Pérou cette année; tous deux ont été commis dans le nord du pays, statistiquement la région la moins sûre, dit l'IPYS.

Puis au Honduras, il y a eu le meurtre de Medardo Flores, un journaliste de la radio qui appuyait le Président hondurien Manuel Zelaya, qui a été déposé. Le 8 septembre Flores était atteint de neuf projectiles par des assaillants à Puerto Cortés tandis qu'il rentrait chez lui en voiture, selon ce que rapportent le Comité por la Libre Expresión (C-Libre), la Société interaméricaine de la presse (SIP), l'Institut international de la presse (IIP) et RSF.

Flores appartenait au collectif de Radio UNO de San Pedro Sula, qui analyse les questions socio-politiques et culturelles qui agitent le pays et qui, pour cette raison, est souvent la cible de harcèlement et de raids de la police et de l'armée. Flores était en outre le gérant régional du Front national de résistance populaire (FARP), un groupe de soutien à Zelaya, qui a été déposé par un coup d'État en juin 2009.

« Il sera très difficile pour les autorités d'écarter la possibilité que Flores ait été tué pour des raisons politiques ou à cause de son travail de journaliste », dit RSF. « À part le fait d'être membre du FARP, il travaillait pour une station de radio qui soutient Zelaya, il courait donc doublement des risques. »

La SIP exige que le Honduras fasse « davantage d'efforts pour protéger le travail des journalistes et montre des résultats véritables dans les enquêtes », faisant ainsi référence au soutien international que le gouvernement du Président Porfirio Lobo a reçu de spécialistes aux États-Unis, en Colombie et en Espagne pour l'aider à résoudre les meurtres des journalistes.

Une semaine plus tôt, à Tabatinga, État d'Amazonas, au Brésil, un radiojournaliste connu pour ses critiques acerbes des autorités locales, Valderlei Canuto Leandro, était abattu d'au moins huit projectiles par des individus circulant à motocyclette, selon ce que rapportent le CPJ, RSF et l'IIP. Leandro aurait été menacé de mort par un maire local parce qu'il avait couvert des affaires de corruption dans la ville.

Le CPJ a documenté en 2011 un accroissement alarmant de la violence mortelle au Brésil. Quatre autres journalistes brésiliens ont été tués cette année, et un blogueur a également été blessé par balle.

D'après l'Observatoire de la mort de l'IIP, l'Amérique latine est la région la plus mortelle du monde pour les journalistes en 2011. On y compte en effet jusqu'à maintenant au moins 34 meurtres - près de la moitié des 77 noms qui figurent au bilan dressé par l'IIP.

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

4 years ago today, Pablo Medina was murdered, becoming one of many unsolved cases of journalists killed in… https://t.co/HWjsusGLCG