RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

La Radio publique africaine interdite d'émission pour une durée indéterminée

(JED/IFEX) - La Radio publique africaine (RPA), une station privée émettant de Bujumbura, la capitale du Burundi, a été suspendue pour "une durée indéterminée", le 14 juillet 2005, par le Conseil National de la Communication (CNC), l'organe de régulation des médias au Burundi.

Le CNC accuse la RPA notamment d'avoir "violé la loi portant sur le respect du pluralisme et de l'équilibre de l'information par les médias pendant la campagne électorale au Burundi". Dans la même lettre, la RPA est aussi accusée d'avoir "diffusé des propos diffamatoires, injurieux, offensant et portant atteinte à l'honneur de la CNC".

Selon le CNC, la RPA aurait couvert en directe uniquement les manifestations (meetings) de deux partis politiques sur la trentaine des formations engagées dans les élections communales et législatives qui ont eu lieu, respectivement, le 3 juin et le 4 juillet. Ces deux élections ont été remportées par l'ancienne rébellion des Forces pour la défense de la démocratie (FDD) au détriment du parti présidentiel, le Front pour la défense de la Démocratie au Burundi (FRODEBU).

L'accusation de partialité dans la couverture des élections est rejetée par la RPA qui accuse à son tour le CNC d'abus de pouvoir en estimant toutefois que cette question pourrait se régler administrativement.

La RPA, une des principales stations de radios au Burundi, a déjà été sanctionnée à plusieurs reprises, par le passé, par le même CNC qui l'accuse souvent de violer la loi régissant la presse au Burundi (consulter des alertes de l'IFEX du 15 février 2005, 17 septembre 2003 et 30 août 2002).

Dernier Tweet :

Con la ley también se puede cercenar la libertad. En #México presentaron en el Senado iniciativa que criminaliza la… https://t.co/jZOXCb4Mvj