RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le président ordonne la libération de deux journalistes après 9 mois de détention sans jugement

(JED/IFEX) - Kinshasa, 25 novembre 2010 - Journaliste en danger (JED) prend acte de la libération, mercredi 24 novembre 2010, de Robert Mintya et Serge Sabouang, respectivement directeurs de rédaction de "Le Devoir" et "La Nation", deux journaux paraissant à Yaoundé, capitale de la République du Cameroun. Inculpés de "faux et usage de faux", les deux journalistes ont quitté, sans jugement, la prison centrale de Yaoundé, mercredi 24 novembre 2010 dans l'après midi, sur ordre du président de la République Paul Biya.

Mintya et Sabouang avaient été écroués le 10 mars 2010 à la prison centrale de Yaoundé, en même temps que leur confrère Bibi Ngota du journal Cameroon Express, décédé en détention le 22 avril 2010. Les trois journalistes avaient été accusés d'avoir imité la signature de Laurent Esso, secrétaire général à la présidence de la République et président du conseil d'administration de la Société Nationale des Hydrocarbures (SNH).

Sabouang a déclaré à JED qu'ils n'ont jamais été jugés depuis leur détention. "Malgré notre libération, l'affaire est toujours pendante devant la justice", a- t-il ajouté.

"Dès ma libération, je suis allé à l'église dire merci à Dieu. Je dis aussi merci au président Biya puisque nous avons appris que c'est lui qui (avait) ordonné notre libération", a déclaré Mintya à l'Agence France-Presse.
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX

Dernier Tweet :

Twitter tells Kashmiri journalists and activists that they will be censored at Indian government's request… https://t.co/bt2W1OXsle