Tous les jours, des citoyens, des journalistes, des artistes, des activistes sont menacés, torturés et assassinés pour leurs opinions.

Dans la majorité des cas, personne n’est inculpé. Nous voulons changer cela.

Les chiffres choquant concernant l’impunité

journalistes et professionnels des médias ont été assassinés depuis 2006

9 cas sur 10 sont classés sans suite et les auteurs restent impunis

organisations qui composent le réseau de l’IFEX se sont engagées à mettre fin à l’impunité.

Faire face à l’impunité

Dans notre lutte contre l’impunité, il est encourageant de savoir que nous sommes en bonne compagnie.

Articles récents sur l’impunité

Biélorussie, le 1er mars 2021. Des femmes habillées en rouge dansent en brandissant des tulipes rouges pour saluer le printemps lors d'une manifestation contre les résultats de l'élection présidentielle en près du village de Maloje Zapruddzie. -/AFP via Getty Images

Justice partielle en Turquie et demande des comptes à Loukachenko

Le mois de mars 2021 en Europe et en Asie centrale. Un tour d’horizon de la liberté d’expressions réalisé par Cathal Sheerin, rédacteur régional de l’IFEX, sur la base des rapports des membres de l’IFEX et des nouvelles de la région.

Bilans régionaux d’IFEX
Milan, Italie, le 17 février 2021. Les cinq membres du collectif « Black lives matter in Italian Fashion (Les vies des noirs comptent dans la mode italienne) », lors d'un défilé avant la Semaine de la mode de Milan. MIGUEL MEDINA / AFP via Getty Images

L’Angola abolit la loi anti-gay, Fab Five lance ses créations inspirées du BLM et Fela Kuti est entré au Rock n Roll Hall of Fame

Février 2021 en Afrique: un tour d’horizon de la liberté d’expression réalisé par Reyhana Masters, rédactrice régional de l’IFEX, sur base des rapports des membres de l’IFEX et de l’actualité de la région.

Bilans régionaux d’IFEX
Un policier surveille les rue pendant la pandémie Covid-19, Baku, Azerbaïdjan, le 14 décembre 2020, Aziz Karimov/Getty Images

Azerbaïdjan : un journaliste victime d’agression condamné à trois ans et demi de prison

« Zaour Gambarov n’est pas emprisonné pour une agression, mais bien pour ses publications critiques et révélatrices des problèmes socio-économiques de la région de Gadabay.”