Etat d’urgence au Burkina Faso : la liberté de l’information relativement préservée

Cet article date d’il y a 6 ans

Articles récents en Burkina Faso

Des inconnus armés tirent sur un journaliste d’investigation

« Jusqu’à ce que, rentrés à Ouagadougou, j’ai fait constater l’impact par un professionnel des armes qui a confirmé ce que nous redoutions : Il s’agissait bel et bien d’un impact de balle… Si la balle avait pu transpercer la vitre, elle se serait logée dans ma poitrine », a avancé le journaliste Ladji Bama.

Vendors sell newspapers in Ouagadougou, Burkina Faso, 21 September 2015, REUTERS/Joe Penney

Message de soutien en faveur des médias burkinabè

Malgré des pressions, menaces et tentatives de musèlement à leur encontre pour les empêcher d’exercer librement leur métier d’information auprès de leurs concitoyens, les journalistes et médias burkinabè ont continué à diffuser de l’information crédible et indépendante.

A protester wearing a Burkina Faso flag attends a protest in Ouagadougou, 16 September 2015, REUTERS/Joe Penney

L’information menacée au Burkina Faso

Reporters sans frontières (RSF) est préoccupée par la situation au Burkina Faso où des militaires opérant un coup de force ont coupé la plupart des radios et télévisions privées et contrôlent la télévision nationale.