LE PRÉSIDENT EST PRIÉ D’OPPOSER SON VETO À LA LOI SUR LA DIFFAMATION SUR INTERNET

Articles récents en Tadjikistan

Tadjikistan : une nouvelle loi entrave le travail des journalistes sur le Covid-19

Toute information “fausse” ou “inexacte” liée au COVID-19 dans les médias et sur les réseaux sociaux est désormais passible d’une amende au Tadjikistan. Selon les amendements au Code administratif, son montant peut atteindre 1160 somoni (995 €), soit environ deux fois le salaire minimum.

Monument to court poet Abu Rudaki, in Dushanbe, Tajikistan, 22 March 2015, Flickr/Robert Wilson (CC BY-ND 2.0)

Tadjikistan : Khaïroullo Mirsaïdov remis en liberté !

RSF appelle à l’annulation pure et simple de la condamnation de l’ancien journaliste tadjik.

Reliez à:Un journaliste d’opposition en grand danger dans une prison tadjike

Un journaliste d’opposition en grand danger dans une prison tadjike

L’état de santé de Khikmatoullo Saïfoullozoda, emprisonné depuis près d’un an, se dégrade dangereusement. Le rédacteur en chef du journal Nadjot, associé au Parti de la Renaissance islamique (IRPT), a été arrêté le 16 septembre 2015 en même temps que les principaux cadres de ce parti d’opposition.