Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest

Articles par Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest

Des forces de sécurité retennient un prisonnier qui a essayé d'échapper, à Conakry, Guinée, le 9 novembre 2015, CELLOU BINANI/AFP via Getty Images

Journée Mondial de la Liberté de la Presse : MFWA, son partenaire guinéen appellent à la libération de deux journalistes détenus

Il s’agi d’Ibrahima Sadio Bah, qui purge une peine de six (6) mois, depuis fin février 2021, et Amadou Diouldé Diallo, détenu plus de 43 jours également à la Maison centrale de Conakry dont l’état de santé se détériore.

Une rencontre organisé pour le Rhdp (Rassemblement des houphouëistes pour la démocratie et la paix), pour rendre hommage au Premier ministre, Hamed Bakayoko, Abidjan, Côte d’Ivoire, le 17 mars 2021, Cyrille Bah/Anadolu Agency via Getty Images

Journaliste menacé suite à une publication sur le malaise d’un homme politique

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest (MFWA) condamne la menace de mort sur le journaliste de Jonas Baikeh ivoirien du site ‘L’infodrome’, envoyé spécial à Séguéla pour les obsèques du Premier ministre, Hamed Bakayoko.

Deux voitures brûlées, supposément la propriété du Radio Futures Media (RFM), la cible des attaques de la part des manifestants, Dakar, Sénégal, le 5 mars 2021, JOHN WESSELS/AFP via Getty Images

Situation préoccupante au Sénégal; Deux manifestants tués, double suspension des chaînes de télévision et une radio saccagée

La MFWA appelle les autorités du Sénégal à assurer la protection des libertés de la presse, la sûreté des médias de tout bord, ainsi que l’indépendance des médias dans leur reportage.

Un journaliste tient une pancarte pendant une manifestation contre des attaques contre la presse, Lomé, Togo, le 8 janvier 2015, AFP PHOTO / EMILE KOUTON

Médias assiégés au Togo

La récente arrestation de rédacteurs en chef et la suspension d’une publication indiquent que les autorités togolaises ont recours à des tactiques brutales pour restreindre les médias.

Un homme écoute la radio, Lomé, Togo, le 6 octobre 2016, Godong/Universal Images Group via Getty Images

Trois journalistes interpellés, chef de quartier critique convoqué

Trois journalistes, Charles Kponwadan, Anani Vidzraku et Romuald Lansou, ont été interpellés pour avoir interviewé, « sans autorisation », un chef très critique.

Des hommes lisent les unes de la presse sur un kiosque à journaux, à Lomé, Togo, le 4 juin 2007, EMILE KOUTON/AFP via Getty Images

Togo: Régulateur suspend le journal « L’Alternative »

La HAAC a suspendu pour une durée de 4 mois, le bi-hebdomadaire « L’Alternative », l’accusant d’avoir diffusé de fausses informations sur le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Réforme foncière.

Des personnes portent des masques de protection pendant la pandémie COVID-19, Nouakchott, Mauritanie, le 30 décembre 2020, Cheyakhe Ali/Anadolu Agency via Getty Images

Les autorités Mauritaniennes doivent libérer le journaliste Salem Kerkoub

Le journaliste a fait une publication sur sa page Facebook dans lequel les autorités de la région de Nouadhibou ont été prétendument mises en cause dans la gestion des fonds d’aide aux populations vulnérables aux effets de la COVID-19.

Directeur de publication arrêté, régulateur demande la fermeture du journal

Le Service Central de Recherche et d’Investigations Criminelles (SCRIC) de la gendarmerie a arrêté le directeur de publication du journal, Carlos Komlanvi Kétohou, devant sa famille. Le journaliste a dit que les forces de l’ordre l’ont interrogé à propos d’un article et de ses sources.