Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest
Articles par Fondation pour les Médias en Afrique de l’Ouest

La MFWA dénonce fermement l’agression contre Adja Ndiaye et appelle les autorités à enquêter sur l’incident et s’assurer que les auteurs en rendent compte.

Un certain nombre de manifestants ont été tués, l’internet a été perturbé et la chaîne de télévision publique attaquée, alors qu’une gigantesque manifestation antigouvernementale au Mali a tourné à la violence, avec de nombreuses violations de la liberté de la presse.

Les gouvernements africains utilisent la propagation du coronavirus pour adopter des politiques restreignant la liberté d’association et le droit des citoyens à se réunir.

Tout en étant louée pour son rôle clé dans l’éducation des gens sur COVID-19, la Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest a souligné la nécessité de disposer d’informations exactes tout en demandant au gouvernement de rester transparent et responsable.

Ces violations découlent de la détermination ferme du président Alpha Condé de prolonger sa présidence au-delà de deux mandats de cinq ans approuvé par la constitution.

La Commission nationale des droits de l’homme (CNDH), a condamné l’attaque et a appelé le gouvernement à respecter le droit de réunion pacifique.

Le procès d’Ignace Sossou, journaliste de Web Benin TV, fait suite à une plainte en diffamation déposée par Jean Luc Tchifteyan, homme d’affaires de nationalité française et propriétaire du Groupe Tchifteyan basé à Cotonou.

La Fondation des Médias pour l’Afrique de l’Ouest est profondément préoccupée par la série d’arrestations liées à des messages critiques sur Facebook dans le pays et par la répression contre les rassemblements pacifiques.