Un journaliste en prison pour des articles publiés dans les années soixante

Cet article date d’il y a 20 ans

Articles récents en Italie

Children hold placards in front of the Palace of Justice in Palermo, Sicily, to show support for anti-Mafia magistrates, 20 January 2016, Melita Antonio/Pacific Press/LightRocket via Getty Images

La mafia avait prévu d’assassiner le journaliste d’investigation Paolo Borrometi

Spécialiste du réseau criminel, le reporter Paolo Borrometi, qui bénéficie de mesures de protection, avait reçu de nombreuses menaces de mort en raison de ses investigations.

Italian journalist Gianluigi Nuzzi attends a news conference for his new book "Merchants in the Temple" in Rome, 4 November 2015, REUTERS/Yara Nardi

Deux journalistes italiens placés sous enquête par le Parquet du Vatican

La mise en cause des deux journalistes s’appuie sur une législation vaticane, érigée après le premier « VatiLeaks », stipulant que « quiconque se procure de manière illégitime ou révèle des informations ou des documents dont la diffusion est interdite, est passible d’une peine de prison allant de six mois à deux ans, ou d’une amende allant de 1 000 à 5 000 euros ».

Reliez à:Les journalistes d’investigation et les blogueurs à nouveau sous la menace du projet de « loi-bâillon »

Les journalistes d’investigation et les blogueurs à nouveau sous la menace du projet de « loi-bâillon »

Le projet de loi vise notamment à limiter la publication d’écoutes téléphoniques dans la presse et à instaurer un droit de réponse automatique pour des modifications de contenu.