RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste est tué dans une brutale confrontation entre villageois

Un journaliste indonésien a été assassiné à coups de machette le 21 août tandis qu'il couvrait des affrontements entre deux villages, selon ce que rapportent l'Alliance des journalistes indépendants (AJI), l'Alliance de la presse de l'Asie du Sud-Est (Southeast Asian Press Alliance, SEAPA) et d'autres membres de l'IFEX. Le meurtre du journaliste constitue un exemple frappant de la culture d'impunité, la police ayant observé l'agression et s'étant abstenue d'intervenir.

Le journaliste Ridwan Salamun couvrait un conflit entre des villageois de Banda Eli et de Fiditan dans la région de Tual, au sud-est des Îles Moluques, lorsqu'il a été frappé à plusieurs reprises. Il travaillait pour« Sun TV », de Djakarta.

L'incident est survenu lorsque des résidents de Banda Eli auraient dit à un motocycliste de Fiditan de ralentir quand il traversait leur village. Le motocycliste serait retourné avec des amis pour attaquer des résidents de Banda Eli. Au moins une personne aurait été blessée et des maisons auraient été endommagées pendant la bagarre. Salamun, un habitant de Banda Eli, a été frappé à coups de machette quand il a tenté de couvrir l'altercation. Il a succombé à l'hôpital.

Un groupe de 70 journalistes a organisé une manifestation de solidarité à Denpasar, dans l'île de Bali, le lendemain, tandis qu'un rassemblement similaire avait lieu à Djakarta à l'initiative des membres d'un groupe de journalistes.

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a condamné la culture d'impunité qui règne. La FIJ « a appris que la police locale de Tual saurait qui est responsable de l'homicide absurde et brutal de Ridwan Salamun, mais n'a pris aucune mesure pour arrêter les auteurs. »

Dernier Tweet :

Son of journalist Daphne Caruana Galizia speaks up about violence against women journalists in Malta:… https://t.co/Rc4KAl2uZq