Oman - Alertes




2 janvier 2012 | Oman

Peines de prison ferme prononcées à l'encontre de journalistes et de leur source

Le journaliste du quotidien "Al-Zaman", Youssef Al-Haj, et son rédacteur en chef Ibrahim Al-Mo’amari, ainsi que Haroun Saeed, employé du ministère de la Justice, ont été condamnés à cinq mois de prison chacun.
15 juillet 2005 |

L'intellectuel Abdallah Al-Ryami emprisonné

(RSF/IFEX) - Le poète et journaliste Abdallah Al-Ryami a été arrêté et emprisonné, le 12 juillet 2005, suite à ses dénonciations de la mauvaise situation des droits de l'homme dans le sultanat d'Oman. RSF proteste contre cette arrestation et condamne l'attitude des autorités omanaises qui, depuis quelques mois, exercent une censure méticuleuse à l'égard des écrivains et journalistes.
25 novembre 2004 |

Deux écrivains et intellectuels bannis des médias nationaux

(RSF/IFEX) - L'ensemble des médias du sultanat d'Oman ont reçu l'ordre, depuis cinq mois, de ne plus donner la parole à deux écrivains et intellectuels omanais, vraisemblablement suite à des propos tenus sur la chaîne iranienne Al-Alam. L'écrivain Mohammed Al-Harthi a vu sa rubrique hebdomadaire supprimée dans le quotidien "Oman" (officiel). Quant à Abdallah Al-Ryami, poète, ses fréquentes apparitions sur la télévision nationale omanaise (monopole de l'Etat) ont été annulées les unes après les autres.


Replacer dans leur contexte les questions de libre expression.

Inscrivez-vous et recevez IFEX En Contexte.