RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Soulagement après le retrait de l'avant-projet de loi sanctionnant l'outrage au chef de l'État

(RSF/IFEX) - Reporters sans frontières se félicite du retrait de l'agenda parlementaire, le 11 janvier 2011, de l'avant-projet de réforme du code pénal sanctionnant de deux à quatre ans de prison l'outrage au chef de l'État ou à tout autre représentant élu.

Président de l'Assemblée nationale et initiateur du texte, José Muñoz a expliqué à la presse : "En écoutant les différentes organisations de journalistes, nous avons décidé de l'abandonner [l'examen de l'avant-projet – ndlr]."

Face au tollé au sein de la profession et aux nombreuses critiques internationales suscités par l'avant-projet de loi, le président Ricardo Martinelli avait finalement averti, le 9 janvier, qu'il y opposerait son veto en cas d'adoption par l'Assemblée.

Avec les représentants de la presse panaméenne, RSF salue cette victoire de la liberté d'expression.

ADDITIONAL INFORMATION
De quoi discutent les autres membres de l'IFEX


Dernier Tweet :

Condenan a 30 años de prisión al asesino del periodista Danilo López https://t.co/EgrNmUYKzM @ObserCerigua… https://t.co/LxTcH4EcEp