RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Un journaliste frappé



(RSF/IFEX) - Dans deux lettres adressées respectivement au ministre russe de l'Intérieur, Vladimir Rouchaïlo, et au président de la république de Karatchaïevo-Tcherkessie, Vladimir Semenov, RSF a protesté contre l'agression dont a été victime Magomet Tekeïev, rédacteur en chef d'un quotidien indépendant de Karatchaïevo-Tcherkessie, le 14 octobre 2000.




"Nous vous demandons de prendre toutes les mesures nécessaires pour que les agresseurs de Magomet Tekeïev soient identifiés et poursuivis et de nous tenir informés des suites de l'enquête", a déclaré Robert Ménard, secrétaire général de l'organisation. "Sur tout le territoire de la Fédération de Russie, les médias indépendants sont l'objet de pressions toujours croissantes de la part des autorités régionales et locales", a déploré Ménard.

Selon les informations recueillies par RSF, Tekeïev, rédacteur en chef du quotidien indépendant "Gorskiïe Vedomosti", a été violemment frappé à coups de massue et avec un sac rempli de vis et d'écrous, devant son domicile de Tcherkesk, la capitale de la république de Karatchaïevo-Tcherkessie, république de la Fédération de Russie située au nord de la Géorgie. Les collègues de Tekeïev ont estimé que cette agression était directement liée à son activité de journaliste, celui-ci ayant à plusieurs reprises dénoncé dans ses articles la corruption dans les sphères dirigeantes de la république.

RSF a rappelé que plusieurs journalistes ont été assassinés cette année en Russie. Le 12 mai, le journaliste Alexander Yefremov a été tué par une mine télécommandée au sud-est de la Tchétchénie (consulter l'alerte de l'IFEX du 16 mai 2000). Le 16 juillet, Igor Domnekov, journaliste à "Novaia Gazeta", a été mortellement blessé, après avoir reçu des menaces (consulter les alertes des 24 et 17 juillet et 16 mai 2000) . Deux autres journalistes ont été assassinés, sans qu'un lien certain puisse être encore établi avec leur activité de presse : le 26 juillet, Sergei Novikov, directeur de la station de radio indépendante Vesna, dans la région de Smolensk, a été tué par balle, et le 21 septembre, Iskandar Khatloni, journaliste de Radio Liberty à Moscou, a été retrouvé mort, le crâne fracassé (consulter les alertes du 22 septembre, 28 et 27 juillet 2000). Aucune des enquêtes ouvertes dans ces différentes affaires n'a encore abouti à des résultats concrets et ces meurtres restent tous impunis.



Dernier Tweet :

Brasil cae tres posiciones en el ranking de Libertad de Prensa de @RSF_inter y se ubicó en el lugar 105 https://t.co/HjaAyyIHZV @abraji