RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Le Parlement s'engage à adopter une loi sur l'accès à l'information

(ARTICLE 19/IFEX) - Dakar, le 15 juin 2011 - Le Comité sur l'accès à l'information au Sénégal se félicite de la décision du Parlement de prioriser l'adoption d'une loi sur l'accès à l'information. Cette décision a été annoncée par des membres du Parlement (Sénat et Assemblée nationale) à l'issue d'un séminaire consultatif organisé le 8 Juin 2011 par ARTICLE 19 et le Forum Civil, en partenariat avec le Ministère de la Communication et l'Institut Panos Afrique de l'Ouest (IPAO).

Le séminaire s'inscrit dans le cadre d'une série de consultations nationales visant à sensibiliser les parties prenantes sur l'importance de l'accès à l'information et ses avantages pour la gouvernance démocratique au Sénégal. Il a été suivi par une douzaine de parlementaires, le Ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Moustapha Guirassy, le Directeur de la Communication, les membres du comité sur l'accès à l'information, des représentants d'organisations internationales, des représentants d'organisations des droits de l'homme et d'organisations de journalistes.

Au cours du séminaire, les participants ont examiné en profondeur les principales normes internationales d'une loi sur l'accès à l'information, les tendances régionales et ont comparé les avantages et les obstacles éventuels qui pourraient nuire à l'effectivité d'un régime d'accès une fois adopté.

"L'Assemblée nationale s'engage à adopter dans les meilleurs délais une loi sur l'accès à l'information qui, au-delà de son aspect fondamental pour la lutte contre la corruption, constitue un excellent outil pour promouvoir et renforcer les droits humains fondamentaux", soutient Doudou Wade, leader du groupe parlementaire de la majorité et Président du Réseau des parlementaires contre la corruption (APNA).

"Nous avons plaidé en 2001 pour l'inclusion dans la Constitution sénégalaise d'une disposition sur l'accès à l'information et sur la déclaration de patrimoine des hauts fonctionnaires et des élus. Une loi sur l'accès à l'information complétera le cadre existant et va donner un vrai sens à l'article 8 de la Constitution du Sénégal", explique Mouhamadou Mbodj, Coordonnateur du Forum civil.

Les participants ont reconnu la nécessité de privilégier l'adoption d'une loi sur l'accès à l'information. Par ailleurs, ils ont recommandé que le gouvernement et toutes les parties prenantes devraient soutenir le maintien et la restauration des archives nationales afin de sauvegarder les informations clés et la mémoire nationale, sensibiliser et former les fonctionnaires sur les besoins de faire le changement nécessaire pour la réalisation d'un système de gouvernement transparent.

Les parlementaires ont convenu d'établir une cellule de suivi pour obtenir l'adhésion de leurs collègues.

"Nous sommes encouragés par l'engagement du Ministre de la Communication et du Parlement à soutenir l'adoption d'une loi sur l'accès à l'information. L'adoption d'une loi progressive sera un jalon important pour la démocratie sénégalaise", explique Fatou Jagne Senghore, représentante régionale d'ARTICLE 19.

Lire le rapport complet du séminaire en français

Dernier Tweet :

١٩ أكتوبر يوم حاسم للناشط الرقمي علاء عبد الفتاح. أظهر تضامنك مع حملة تحرير علاء باستخدام #FreeAlaahttps://t.co/hWUDLlmMpj