RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

Des reporters sont arrêtés pour avoir couvert une manifestation de protestation contre l'armée

La correspondante de « Russia Today », Kaelyn Forde, est arrêtée tandis qu’elle couvre une manifestation de protestation près de la base militaire Fort Benning, près de Columbus, en Georgie, la semaine dernière
La correspondante de « Russia Today », Kaelyn Forde, est arrêtée tandis qu’elle couvre une manifestation de protestation près de la base militaire Fort Benning, près de Columbus, en Georgie, la semaine dernière

Russia Today

Une journaliste et un cameraman d'une chaîne de télévision en langue anglaise basée à Moscou ont été arrêtés tandis qu'ils couvraient des protestations près de la base militaire de Fort Benning à Columbus, en Georgie, la semaine dernière, selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et Reporters sans frontières (RSF). Un journaliste d'une station de radio communautaire locale a également été arrêté, en dépit de son accréditation de presse, dit RSF.

La correspondante de « Russia Today », Kaelyn Forde, et son cameraman Jon Conway, tous deux de nationalité américaine, couvraient une manifestation annuelle de protestation organisée par des activistes qui espèrent faire fermer le « Western Hemispheric Institute for Security Cooperation » (anciennement connu sous l'appellation d'École des Amériques), un centre de l'armée des États-Unis accusé de former la police et le personnel militaire d'Amérique latine aux méthodes de torture et d'homicide. (Des diplômés de École des Amériques en provenance du Salvador ont été impliqués dans les assassinats, en 1989, de six jésuites, dit le CPJ.)

Forde et Conway ont été détenus le 20 novembre en même temps qu'un groupe de manifestants lorsqu'ils ont refusé de se disperser sur les ordres de la police. Ils ont été inculpés de rassemblement illégal, d'avoir manifesté sans permis et de refus d'obtempérer à un ordre de la police.

Après presque 32 heures de garde à vue, les journalistes ont été mis à l'amende puis relâchés, indique le CPJ.

Forde parle de son arrestation et de la brutalité policière dans une vidéo de « Russia Today » que l'on peut voir sur YouTube. « Je pensais que cela n'arriverait pas dans mon pays, et que le Premier amendement nous protégeait », dit-elle. « Mais la seule chose que nos avocats ont pu négocier a été la durée de notre incarcération, et nous avons été forcés d'accepter un verdict de culpabilité sans la moindre forme d'application régulière de la loi. En tant que journalistes, nos libertés ont été attaquées. »

On peut voir sur la vidéo les officiers en train d'arrêter Forde. Forde était obéissante, même si elle persistait à demander aux officiers pourquoi elle était arrêtée.

La journaliste Cecelia Kluding, 17 ans, d'une station de radio communautaire de Boulder, au Colorado, a elle aussi été arrêtée, précise RSF.

« Les journalistes doivent pouvoir couvrir des manifestations publiques », dit le CPJ. « La police de Columbus, en Georgie, doit procéder à une enquête interne sur cet incident et devrait à l'avenir mettre en oeuvre une marche à suivre afin de s'assurer que les journalistes sont en mesure de faire leur travail sans être gênés. »

ADDITIONAL INFORMATION


Dernier Tweet :

En #Brasil se lucha por más #transparencia: ONG lanza herramienta para conocer datos del financiamiento electoral 2… https://t.co/DbwP2pwMJM