RÉGIONS:

SUBSCRIBE:

Sign up for weekly updates

RSF réclame une reprise du procès des assassins présumés du journaliste Paul Klebnikov

(RSF/IFEX) - Le 14 décembre 2007, le parquet de Moscou a annoncé l'ouverture du second procès des assassins présumés du rédacteur en chef de la version russe du magazine "Forbes", Paul Klebnikov, tué par balles le 9 juillet 2004. Moussa Vakhaev et Kazbek Doukouzov, deux tchétchènes innocentés en mai 2006, seront à nouveau jugés le 17 décembre, au cours d'un procès classé "top secret" qui se déroulera à huis clos. Reporters sans frontières redoute un verdict de circonstance.

"Le premier procès s'était déroulé dans des conditions obscures et nous avions demandé à l'époque une reprise complète de l'enquête sur l'assassinat de Paul Klebnikov. Mais les autorités n'ont retenu, pour ce deuxième procès, que la piste tchétchène, alors que la liste des coupables potentiels est longue. Plus de trois ans se sont écoulés depuis la mort du rédacteur en chef et il est plus que temps que la lumière soit faite sur ce crime", a déclaré l'organisation de défense de la liberté de la presse.

Le nouveau procès des assassins présumés du journaliste russo-américain a été annoncé le 14 décembre par la porte-parole du tribunal de Moscou, Anna Usachyova. Celle-ci a confirmé que le procès se tiendrait à huis clos, le 17 décembre à partir de onze heures****ADD (heure locale)****, précisant que la presse ne serait pas invitée et que l'affaire était classée "top secret". Les deux Tchétchènes Moussa Vakhaev et Kazbek Doukouzov avait été innocentés en mai 2006 par le jury, qui avait estimé ne pas disposer de preuves suffisantes. Mais, suite à un recours du procureur Dmitri Chokhine devant la Cour Suprême, le verdict avait été annulé et un nouveau procès devait avoir lieu.

Cette reprise soudaine du procès a surpris l'avocat commis d'office de Kazbek Doukouzov, Alexander Chernov, qui affirme ne pas avoir de contact avec son client ni savoir où il se trouve depuis le mois de mars. Le tribunal de Moscou, par la voix de sa porte-parole, a refusé de préciser si Kazbek Doukouzov était entre les mains de la justice ou toujours en fuite, et déclaré ne pas encore savoir si les accusés seront présents au procès ou y assisteront par "visioconférence".

Paul Klebnikov, rédacteur en chef de l'édition russe du magazine américain "Forbes", était un journaliste d'investigation reconnu qui avait notamment mis en lumière les liens existant entre le Kremlin et les milieux mafieux tchétchène. Il avait également accusé Boris Berezovski, oligarque russe aujourd'hui en exil à Londres, d'avoir financé les activités d'Oussama Ben Laden en Tchétchénie afin de faciliter l'accession au pouvoir de Vladimir Poutine. Il a été assassiné par balles près des bureaux de son magazine, le 9 juillet 2004.

Depuis le début de l'enquête, les autorités russes privilégient la piste tchétchène, refusant de prendre en compte la résolution du sénat américain du 26 juillet 2006 demandant au gouvernement russe de continuer ses efforts pour retrouver les commanditaires de ce crime et d'accepter la participation des États-Unis ainsi que d'autres pays aux travaux d'enquête.

Dix-huit journalistes ont été tués en Russie depuis l'arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine, en mars 2000. La Russie est classé 144ème sur 169 dans le dernier classement de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières.

Dernier Tweet :

La @sip_oficial preocupada por asesinatos de periodistas en #Honduras y #México https://t.co/1i7CQdyvVu @snrpmex… https://t.co/NOzpQw9brD