Satchivi Foly, le leader d’un groupe d’étudiants, est détenu au Togo

Cet article date d’il y a 4 ans

Articles récents en Togo

Togo : le contrôle judiciaire imposé aux deux journalistes libérés est une aberration

Ferdinand Ayité et Joël Egah, arrêtés et emprisonnés le 10 décembre dernier, ont finalement obtenu leur mise en liberté provisoire le 31 décembre. Mais ils sont désormais soumis à un contrôle judiciaire très strict.

Togo : « L’Alternative », un journal dans le collimateur du régime

Depuis ses débuts dans le journalisme il y a une vingtaine d’années, Ferdinand Ayité a souvent été intimidé, mais c’est la première fois que son métier le conduit dans une cellule de la prison de Lomé.

« Il n’y a pas de vie privée » : trois journalistes togolais réagissent après avoir été sélectionnés pour faire l’objet d’une surveillance par logiciel espion

Les trois journalistes – Carlos Ketohou, Ferdinand Ayité, et Luc Abaki – ont déclaré au CPJ que le fait d’apprendre qu’ils étaient des cibles potentielles de surveillance avait renforcé leur sentiment d’insécurité, alors même qu’ils continuent à exercer leur profession.